Vignette La science du jeu vidéo

Attachement à votre avatar : tendresse ou perversion ?


Salut les coquinoux !

Pour mon premier billet dans cette rubrique toute fraiche, j’ai choisi un article sur lequel je suis tombée il y a quelques semaines. Totalement hors de ma thématique personnelle de recherche, je l’ai tout de même mis de côté pour ma curiosité… et la vôtre !

Lewis, M.L., Webber, R., & Bowman, N.D. (2008). “They May be Pixels, But They’re MY Pixels”: Developing a Metric of Character Attachment in Role-Playing Video Games. Cyberpsychology & Behavior, 11(4).

Voilà pour la référence. Donc, grosso modo, les auteurs ont cherché à construire une échelle permettant d’évaluer notre attachement à notre personnage IG. Ça vous dit d’essayer ? Je l’ai traduite pour vous ! Prenez un papier, un crayon, et répondez aux questions suivantes !

Modèle :

  1. La phrase dont vous devez dire si vous êtes d’accord ou non
  2. La phrase dont vous devez dire si vous êtes d’accord ou non

 Echelle pour les phrases ci-dessus : 

  • Pas du tout d’accord (0 point)      
  • Pas d’accord (1 point)          
  • Assez peu d’accord (2 points)
  • Ni d’accord, ni pas d’accord (3 points)        
  • Assez d’accord (4 points)      
  • D’accord (5 points)   
  • Tout à fait d’accord (6 points)

  1. J’oublie parfois mes propres sentiments et ressens davantage ceux de mon personnage
  2. J’aime prétendre que mon personnage est une vraie personne
  3. Je considère mon personnage comme un de mes amis
  4. J’aime prétendre que je suis mon propre personnage
  5. Je pourrais être attiré(e) par mon personnage
  6. Je fantasme sur mon personnage
  • Pas du tout d’accord (0 point)
  • Pas d’accord (1 point)
  • Assez peu d’accord (2 points)
  • Ni d’accord, ni pas d’accord (3 points)
  • Assez d’accord (4 points)
  • D’accord (5 points)
  • Tout à fait d’accord (6 points)

 

  1. Je dirige mon attention vers les erreurs ou contradictions qui peuvent exister dans le jeu vidéo
  2. C’est important pour moi de vérifier s’il y a des incohérences dans le jeu
  3. S’il y a des incohérences dans le jeu, je me concentre dessus
  4. Je réfléchis si les actions ou la représentation du jeu sont plausibles
  • Pas du tout d’accord (6 points)         
  • Pas d’accord (5 points)         
  • Assez peu d’accord (4 points)
  • Ni d’accord, ni pas d’accord (3 points)        
  • Assez d’accord (2 points)      
  • D’accord (1 point)     
  • Tout à fait d’accord (0 point)

 

  1. J’aime contrôler mon personnage
  2. Je contrôle mon personnage
  3. Mon personnage fait ce que je veux qu’il fasse
  4. Je suis frustré(e) quand mon personnage n’agit pas comme je veux qu’il le fasse
  • Pas du tout d’accord (0 point)          
  • Pas d’accord (1 point)          
  • Assez peu d’accord (2 points)
  • Ni d’accord, ni pas d’accord (3 points)        
  • Assez d’accord (4 points)      
  • D’accord (5 points)   
  • Tout à fait d’accord (6 points)

 

  1. Je sais ce que mon personnage veut
  2. Je sais ce dont mon personnage a besoin
  3. Je prends mes décisions en ayant à l’esprit d’agir au mieux dans l’intérêt de mon personnage.
  • Pas du tout d’accord (0 point)          
  • Pas d’accord (1 point)          
  • Assez peu d’accord (2 points)
  • Ni d’accord, ni pas d’accord (3 points)        
  • Assez d’accord (4 points)      
  • D’accord (5 points)   
  • Tout à fait d’accord (6 points)

 


 

Vous devriez obtenir un score entre 0 et 102. Alors, c’est fait ? Combien vous avez eu ? 42 pour ma part ! (et je n’ai pas triché pour avoir la réponse à la Grande Question !)

Si vous souhaitez rentrer dans les détails, lisez bien ce qui suit. Cette échelle d’attachement est construite selon 4 facteurs. Si vous obtenez le plus de point entre la phrase 1 et 6, c’est que vous avez une relation « d’identification/amitié » avec votre personnage. Autrement dit, vous avez tendance soit à considérer votre personnage comme un ami, soit à le considérer comme une « extension » de vous dans le jeu.

Si vous obtenez le plus de points entre la phrase 7 et 10, vous êtes dans une relation où vous ne prêtez pas attention au caractère improbable du jeu. Cela signifie que l’environnement dans lequel votre personnage évolue n’est plus soumis à votre jugement. Aussi improbable et étrange soit la situation de votre personnage au sein du jeu, cela ne vous perturbera pas.

Si vous obtenez le plus de points entre la phrase 11 et 14, vous êtes dans une relation de « contrôle ». C’est-à-dire que la relation que vous avez nouée avec votre personnage est avant tout une relation de « maître à esclave ». Vous le contrôlez et c’est tout ce qui importe.

Et enfin si c’est sur les phrases 15 à 17 que vous avez le plus de points, vous ressentez une responsabilité dans votre relation avec votre personnage. A la différence de la relation dite de « contrôle », vous êtes davantage dans une relation de « mère à enfant ». Vous vous sentez responsable de votre personnage et vous aimez combler les attentes et les désirs que vous lui attribuez.

Personnellement, et sans grande surprise, je suis complètement dans le contrôle ! Et vous ?

Maintenant que vous en savez plus sur le score que vous avez obtenu, nous allons aborder… les choses qui fâchent ! Les auteurs ont proposé de mettre en lumière le lien qui existe entre l’attachement à l’avatar et tout un tas de choses : préférence pour les RPGs, plaisir à jouer, temps passé à jouer, addiction au jeu et estime de soi.

Au final, les statistiques ont montré que cette échelle d’attachement au personnage pourrait expliquer l’attraction des amateurs de RPGs pour ce genre de jeu, et peut être considéré comme une variable modérément impliquée dans la relation entre l’estime de soi et l’activité du jeu vidéo.

 

NB : Toutes les conclusions présentées dans mes articles sont issues d’articles scientifiques. Les statistiques utilisées par les auteurs permettent de dire si les résultats observés sur l’échantillon(1) sont valables pour la population entière visée. Cependant, gardez en tête que chaque personne est différente et que les conclusions qui s’appliquent au groupe ne s’appliquent pas forcément à vous personnellement. 

(1) Echantillon : groupe de personnes, appelés « sujet », qui ont passé les tests de l’expérience

Remerciements pour l’illustra-Sion


14 commentaires sur Attachement à votre avatar : tendresse ou perversion ?

  1. C’était marrant bien que je trouve les questions ambiguës comme Lenya. Je donne un exemple pour illustrer cette ambiguïté : “J’aime prétendre que je suis mon propre personnage” Est ce que j’aime prétendre être mon personnage et donc dire aux autres je suis “Kiki Jiji” (dans le jeu et dans la vie: Oui oui je suis une miqote avec une queue de chat et tout ) est différent de : Je suis mon propre personnage ( ce que je pense être puisque sans celui ou celle qui le joue il n’a pas de vie du tout, il resterait une sorte de PNJ qui ferait tapisserie) Donc on peut avoir 6 ou 0 selon la réponse ce qui peut grandement changer les résultats.

    o/ Holy

    (PS : Ces machins psychologiques sont toujours alambiqués et peu clairs, on dirait qu’ils font exprès de piéger les répondants pour en conclure ce qu’ils veulent, ça me fait un peu penser aux profs qui te pose des questions tordues dans le but de te piéger, même si tu connais le sujet par cœur, non seulement il te faut connaitre la réponse, mais aussi déjouer le piège pour répondre correctement, au bûcher! (ptdr))

    • J’suis complètement d’accord avec ce que tu dis. En fait, il faudrait être dans la tête du chercheur qui a rédigé le test pour savoir exactement ce qu’il entend pour chaque question un peu ambiguë, si tant est qu’il puisse répondre (parfois ce sont des professionnels qui travaillent sur des sujets qu’ils ne maîtrisent pas).
      Après, il faut bien prendre en compte qu’il y a un biais au niveau de la traduction. Je l’ai traduite toute seule et même si j’ai l’habitude de traduire des articles ou des outils parce que la majorité sont publiés en anglais (même parfois pour les auteurs français), j’ai traduit selon le sentiment qu’il me semblait justifier de vouloir susciter chez le lecteur… Cependant une expression, un mot, que j’ai pu apprendre comme traduction d’un autre (même avec les nuances que ça comporte) ne peut pas toujours correspondre exactement au même regroupement sémantique et du coup au même sens. Parfois, un mot anglais contient davantage de nuances que le mot français, et simplement parce que ce n’est ni ma langue maternelle, ni ma langue de vie courante, je ne suis pas en mesure de retranscrire exactement ce qu’il pourrait vouloir susciter chez le lecteur.
      Pour résumer : My bad u_u

      Bisous :3

      • Je ne pense pas que cela vienne spécialement de la traduction, tu as raison de penser qu’il(s) ne maîtrise(nt) pas toujours leur sujet d’étude, quand on voit certaines questions ça saute aux yeux :/ Avec Kcio j’ai lu des trucs qui étaient vraiment con : Il y avait des gens qui s’accusait pour une erreur commise dans leur environnement de travail où à la fin on te demandait de trouver qui avait raison ou tord dans l’histoire, ils donnaient simplement des éléments comme indice :Leurs réactions qu’il fallait “analyser” colère ou pas en fait, mais au final on ne pouvait le déduire avec certitude…au bout du compte il fallait dire que la personne dîtes colérique était surement celle qui avait fait la faute…(car on ne peut bien sur s’énerver que lorsque l’on est coupable c’est bien connu hein… -_-‘) J’adore… Bref ces trucs me donne les vers à cataloguer des gens qui sont souvent différents en réalité.(On se met parfois en colère pour une injustice!) Pour finir, c’est certainement plus simple de savoir comment s’est formé l’univers, qu’essayer de comprendre un humain (vrai girouette) qui en fonction des contextes, de ses goûts, son passé, la couleur de son tee shirt ou l’arrivée de ses règles change d’avis, d’idée, d’humeur, ou même juste pour te faire chier ^^’. C’est trop complexe, et trop pénible surtout, quelle perte de temps! Je préfère les chats moi, et Kcio bien sur xD. Bises ^^ sinon c’est marrant de lire les études quand même ! (Moi aussi je suis une humaine qui me contredit volontiers :3)

  2. Je trouve que les questions manquent de clarté ceci dit. La partie sur le contrôle : contrôler le déplacement ? Les relations ? Et ce dont il a besoin : moi je sais que j’ai besoin d’un nouveau chapeau en invocateur pour entrer sur le T13, ça compte ?

    Donc je trouve que les questions sont très bien pour un jeu comme Skyrim, GTA ou même les Sims à la rigueur, mais sinon je trouve la formulation des questions trop ambigüe. Moi au peer review j’aurais pas laissé passer :D

  3. Alors alors alors …

    Total : 51 points (j’ai gagné quoi ?)

    1) 6
    2) 13
    3) 22
    4) 10

    Donc à fond dans le contrôle aussi, mon personnage, c’moi et j’en fais c’que j’veux ! Nah !

  4. 1) 13
    2) 9
    3) 0
    4) 13
    C’est assez serré comme résultat.

    Je considère mon personnage comme une personne à part entière qui évolue dans son univers.
    Mon devoir est de lui fournir tous les éléments pour qu’il réussisse dans son monde !
    (Plus qu’à monter le craft cuisine pour qu’il puisse manger ^^)

  5. Alors:

    I 3 points donc Amaril n’est pas mon ami
    II 4 points donc ça me perturbe quand il se passe des trucs WTF
    III 23 points donc Amaril est un gros soumis
    IIII 0 points je me moque complètement d’Amaril :D Toute façon un gros roe qui motive tout le monde….

    Ca fait 30 points au total et pour une fois j’ai pas raconté des conneries dans ce test :p

  6. Merci Holy ^^ Avec un score total de 58, je vois ma Titlilith comme une « extension » de moi. Et ça ne me surprend pas vraiment puisque quand je joue, j’ai ce sentiment de plonger dans une dimension parallèle :D C’est d’ailleurs la raison pour laquelle vous me croiserez peu sur Mumble car j’ai tendance à laisser de côté les tracas IRL quand je joue, et plus largement l’IRL tout entier :p

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>