L’histoire de Sombre Flamme


Vous êtes membre de Sombre Flamme depuis plus ou moins longtemps, ou peut-être envisagez-vous de nous rejoindre d’ici peu de temps… Que diriez-vous d’en savoir un peu plus sur le parcours et l’évolution de notre communauté depuis ses débuts ?

Des origines de Sombre Flamme sur Final Fantasy XI

Sombre Flamme, à l’origine, est une Linkshell ayant vu le jour sur Final Fantasy XI début 2005. Plus personne ne saurait vous donner la date exacte de sa création, mais nous l’estimons au mois de mars 2005.

Les débuts des fondateurs de Sombre Flamme

La création de la Linkshell Sombre Flamme était l’initiative de deux jeunes joueurs, en couple IRL : Draygoon et Titlilith. Tout deux sont lycéens en classes de première et de terminale et arpentent les Terres de Vana’Diel aux côtés des Frenchknights. Draygoon fût le premier à se lancer dans l’aventure. Sur sa liste de Noël, en 2003, Draygoon, également surnommé Dray, inscrit et souligne “Final Fantasy XI + abonnement”, au grand damne de Titlilith qui n’apprécie que modérément les MMORPG. Le père Noël aura bien du retard cette année là (jeu commandé en import oblige…) et son installation n’aura lieu qu’au cours d’une nuit de janvier 2004.

Le choix de la Linkshell de Draygoon ne se pose pas puisque l’un de ses camarades de classe y joue depuis sa sortie officielle au japon et l’avait d’ailleurs poussé à commander le jeu. Sans aucune période probatoire, Dray est accueilli chez les Frenchknights et porte une perle bleu au-dessus de son crâne tatoué et dégarni (il n’a pas de soucis de calvitie, mais c’est pour se donner du style…). Il ne demande pas beaucoup d’aide aux autres membres fort occupés par des missions de plus haut niveau mais peut compter sur deux amis qu’il connait également IRL et font parti de cette même Linkshell. Le jeu est difficile. Il monte le job de Warrior, puis de Red Mage. Son plus grand rêve est de devenir Dragoon / Red Mage…

Les quêtes s’enchaînent pour Draygoon, les missions, les séances d’XP, puis très vite les party fixes qui ont lieu chaque soir et horripilent Titlilith qui se voit contrainte d’organiser son temps libre en fonction des plannings imposés par le nouveau loisir de son cher et tendre. Il est clair que pour elle : “Final Fantasy XI” est un ennemi à abattre.

Draygoon évolue lentement sur la fin de son année scolaire, et manque de chance : il s’en va tout un mois en juillet, coupé de tout accès Internet et de toute façon : sans ordinateur à disposition. A son retour en août, où il retrouve Titlilith IRL, il compte bien se rattraper. Titlilith elle, ne compte pas passer la fin de ses vacances seule dans son coin. Le bon compromis : Titlilith installe “Final Fantasy XI” sur son propre ordinateur et invite Draygoon a passé la fin des vacances chez elle (c’est hyper malin… :p).

Titlilith s’était déjà essayé aux MMORPG : pendant plusieurs mois elle avait farmé au profit de Draygoon sur “Priston Tale” puis elle l’avait suivi, toujours pour farmer sur “Rose Online”. Elle est plutôt fan de jeux vidéo, mais sur consoles. Du coup, elle prend assez facilement goût au fait de regarder le jeu tourner et finit par encourager Draygoon dans son évolution. En fait… elle finit par réellement apprécier le jeu. A force d’observer, elle devient capable de remplacer Draygoon en party lorsqu’il doit s’absenter quelques minutes. Jouant jour et nuit, Draygoon évolue très rapidement, si rapidement que son équipement, lui, ne suit pas et il est contraint de faire des pauses de façon à épargner quelques gils. Naturellement, Titlilith saute sur l’occasion pour se proposer d’aider et créé son premier personnage sur le même compte que Draygoon : Witchlilith, une hume Thief originaire de Bastok, la même nation que Draygoon. C’est sur la Vamp Hill qu’elle fera “fortune” en volant des Wild Onion (oignons sauvages) aux goblins qu’elle affectionne beaucoup.

Ttililith adore jouer, toujours en solo, sans Linkshell, et sans chercher à évoluer plus loin que le niveau 10. Elle joue principalement la nuit, lorsque Draygoon n’est pas connecté à son compte. Le fait de partager le même compte devient un peu pénible et Draygoon aimerait autant que Titlilith joue à ses côtés. C’est pourquoi, en octobre, il demande à l’un de ses deux amis qui ne joue quasiment jamais si elle peut créer un nouveau personnage sur son compte à lui. Titlilith est née, et l’ami en question qui trouve le jeu trop difficile lui lègue totalement son compte. Titlilith farme toujours, jusqu’à ce que Draygoon, devenu Dragoon ne trouve aucune party à Valkurm Dunes. Les dragoons y sont très peu prisés. Le job de White mage en revanche est très demandé. L’apprenant, Titlilith monte en vitesse son mage blanc et lorsqu’elle est invitée en Party, elle exige que Draygoon soit lui aussi invité malgré son job. Niveau 17-18, lors d’un combat contre un pugil sur la plage de Whitebone Sands, Titlilith se sacrifie en lançant “Benediction” sur son équipe. Tout les membres sont sains et saufs, mis à part elle. Titlilith a trouvé sa vocation : elle sera White Mage.

Le départ des Frenchknights et la création de Sombre Flamme

Draygoon, depuis plusieurs mois membre de la linkshell “Les Frenchknights” avait fini par persuader Titlilith de rejoindre cette communauté dont il ne pouvait se passer pour accomplir ses quêtes et ses missions. Début 2005, Titlilith s’était donc vu remettre sa perle bleue par le fondateur lui-même de la Linkshell alors qu’elle récupérait ses MP au détours d’un chemin du second étage de la Vamp Hill.

Deux mois à peine après son accueil, et suite à sa déception en comparaison de ce qu’elle attendait d’une Linkshell : Titlilith, qui savait que Draygoon songeait depuis quelques temps à devenir leader de sa propre guilde, l’encourage à sauter le pas et s’engage à l’épauler dans cette tâche. C’est donc à eux deux qu’ils créeront la linkshell Sombre Flamme, une Linkshell qui a failli se nommer “Goblin’s friends” (je ne vous ai pas dit plus haut que Titlilith affectionnait particulièrement les goblins ?), ou “Darkfire”. Après une bonne semaine de réflexion, c’est “Sombre Flamme” qui permet de trouver un accord amiable sur le dépôt du nom de la nouvelle Linkshell qu’ils enregistreront ensemble un soir auprès de Ilita à Port Bastok. Titlilith sort de sa bourse près de 14000 gils qu’elle remet à Draygoon, nommé leader. Titlilith sera co-leader, et il ne manque plus… qu’à recruter des membres !

Avant même de créer leur propre Linkshell, Draygoon et Titlilith avait informé le leader des Frenchknights de leur départ imminent, ainsi que quelques membres mais avec qui ils n’avaient pas évoqué la création d’une nouvelle guilde. De cette façon, aucun membre de leur ancienne Linkshell n’a déserté les rangs à leur profit en faisant du tord à la linkshell existante. Il faut donc partir de zéro, mais avant de recruter, Draygoon et Titlilith préfèrent attendre d’avoir évolué un peu, de créer leur site Internet avec des forums, mais surtout : d’avoir une bonne raison de recruter de nouveaux membres. Plutôt que de recruter à tour de bras, ils préfèrent réunir des joueurs qui se font d’une Linkshell la même idée qu’eux : un espace d’échange où règne le respect, l’entraide et la bonne humeur, une Linkshell familiale loin d’être élitiste où chacun sera accueilli à bras ouverts sans être soumis à une période probatoire.

Les origines de Sombre Flamme : la Chronologie

Kaizersoz, tout premier membre de la Linkshell Sombre Flamme

C’est en décembre 2005 que Sombre Flamme accueillera son tout premier véritable membre : Kaizersoz, rencontré à l’occasion d’une mission en “pick-up”. Entre temps nous avions accueilli Nounoune le cousin de Draygoon en avril qui avait seulement testé le jeu avant de l’abandonner, ainsi qu’un américain pendant presque un mois qui ne trouvait pas de Linkshell. Mais cela relevait plus du dépannage que de l’accueil de nouveaux membres…

Revenons en à ce mois de décembre qui marquera un tournant dans la vie de notre Linkshell. Bloqués depuis plusieurs jours dans les missions de leur nation : Bastok, Draygoon et Titlilith avait entrepris de /shout (comprenez “hurler”) dans la ville de Windurst afin de savoir si d’autres aventuriers souhaitaient se joindre à eux. Kaizersoz, un X, les a rejoint aux abords de Balga’s Dais, au fin fond de Giddeus. A eux trois, ils se sont embarqué dans la périlleuse mission “The Emissary”. Mais alors que leur combat contre le Black Dragon Slayer allait bientôt s’achever, Draygoon s’est vu déconnecté… Et là… on a vu défiler deux “Oh merde !” dans le canal de la Party. Quelle surprise de voir que nous parlions tous français alors que depuis une quarantaine de minutes nous nous étions efforcé de communiquer en anglais.

Kaizersoz ne portait pas de perle et n’avait pas de Linkshell. Titlilith et Draygoon ne souhaitaient pas lui forcer la main pour intégrer la leur mais son expérience des Linkshells coïncidait avec ce dont ils souhaitaient se démarquer. Au final, après avoir passé l’après-midi ensemble, c’est Kaizer lui-même qui a demandé s’il lui était possible de recevoir une perle de Sombre Flamme. L’idée d’une toute petite Linkshell très amicale dont il serait le tout premier membre lui plaisait bien.

Le début d’une longue, très longue période de recrutement

Explications sur la façon dont Draygoon et Titlilith ont recruté leurs tout premiers membres au sein de la Linkshell Sombre Flamme à venir… (distribution de soupes de cailloux sur la Vamp Hill, rencontres au cours de party, /shout à Jeuno, etc…)

L’arrivée de Kaizer chez Sombre Flamme a marqué une étape décisive : le début du recrutement, c’était le moment ! Sinon quoi nous nous serions vite retrouvés très limités dans nos activités. A trois, difficile même d’organiser une simple party LS pour laquelle il fallait être à l’époque au minimum six membres (et d’un même niveau ! car la synchronisation de lvl n’existait pas encore…).

Il n’a pas fallu attendre très longtemps avant que de nouvelles têtes ne pointent le bout de leur nez. Rencontrés au cours de Party, de balades en montagne, ou d’autres aventures, c’est avec plaisir que ces nouveaux membres ont été accueillis chez nous. Parmi eux : Evanalia la belle et époustouflante Mythra samouraï de haut niveau, Sagitary la mystérieuse Elvaan, Belgharion le jeune hume aventureux, le jeune et talentueux Thief Aragoorn, Lordsojiro, les mythra jumelles Patyh et Camyll, Phebor, le très sympatique Harken de Windurst, Wistan, Oneasis, Chtichoko, Rylgaarn, Silias, Zarakz, Labelette, Rauna, Xilya, Manawidow, Samfisher, Servantsaber, Shinobouille, Lgd, Ryuuzaki, Torgar, Shoby, Doby, Kobal, Azaal, Morane, Bloodsquall, Rendael, et bien d’autres…

Beaucoup nous ont quittés pour d’autres horizons, d’autres combattent encore à nos côtés, et parmis tout ces aventuriers quelques uns se sont illustrés auprès de nos membres et sont devenus de véritables légendes…

Les événements marquants de la Linkshell sur Final Fantasy XI

La nomination de Pearlsacks

Quelques mois après l’arrivée des premiers membres de la Linkshell, ceux qui parmi eux s’étaient le plus engagés dans la vie de Sombre Flamme et apportait régulièrement leur aide se sont vu proposé le titre de “Pearlsack“. Sur Final Fantasy XI, le rôle d’un Pearlsack est de créer des perles avant de les remettre aux nouveaux membres et de les accueillir. Au-delà de cette tâche, le titre de Pearlsack est avant tout, chez Sombre Flamme, un titre honorifique.

Kaizersoz, qui avait déjà eu le privilège d’être le tout premier membre de Sombre Flamme sera également le tout premier Pearlsack de notre guilde, nommé le 9 janvier 2006. Peu de temps après, le 25 mars 2006, ce sera au tour de Evanalia et de Aragoorn d’être nommés Pearlsacks, tout deux au cours de la même soirée.

La suite bientôt...

L’histoire de Sombre Flamme est longue… très longue… près de 10 ans d’événements en tout genre, de petits et gros dramas, de belles histoires d’amitié et même d’amour, mais aussi de mauvais coups… Nous vous invitons à repasser dans quelques temps pour découvrir tout ce que vous ne savez peut-être pas encore sur Sombre Flamme et aimeriez découvrir !

Pour en savoir plus sur les Pearlsacks de Sombre Flamme (et plus tard des Sombres Veilleurs sur Final Fantasy XIV), nous vous invitons à consulter la page “Leaders, Pearlsacks et Veilleurs“.